bataclan-afp-2015-getty-images-via-afp-jeff-j-mitchell

Accueil des victimes

Les victimes des attentats et leurs proches gardent des cicatrices visibles et invisibles longtemps après que les blessures se sont refermées. Les effets touchent non seulement les victimes directes mais se répercutent sur leur entourage proche et la génération suivante. La reconnaissance par la société de la violence qu’ils ont subie et de ses conséquences multiples est une première nécessité sur le chemin de leur rétablissement.

Les victimes des attentats et leurs proches gardent des cicatrices visibles et invisibles longtemps après que les blessures se sont refermées. Les effets touchent non seulement les victimes directes mais se répercutent sur leur entourage proche et la génération suivante. La reconnaissance par la société de la violence qu’ils ont subie et de ses conséquences multiples est une première nécessité sur le chemin de leur rétablissement. La création même du Musée-mémorial du terrorisme s’inscrit ainsi dans la perspective d’offrir un lieu qui puisse contribuer à un mieux-être pour les victimes, lesquelles occuperont une place centrale au sein du mémorial qui leur est dédié, et une place importante dans l’ensemble de la programmation culturelle du musée. Cette place trouvera sa prolongation dans les modalités d’accueil et d’attention qui leur seront proposées ainsi que dans leur participation active à la vie du lieu.

Policiers
Cérémonie nationale d'hommage aux victimes de l'attaque du 3 octobre 2019 à la Préfecture de Police de Paris © Préfecture de Police

Une prise en charge particulière des victimes

Les victimes et familles de victimes, ainsi que d’autres catégories particulièrement affectées (comme les primo-intervenants) pourront bénéficier de visites particulières, conduites par des médiateurs formés au psychotraumatisme. Le risque étant réel que des souvenirs douloureux soient réactivés durant ces visites, des groupes de parole seront mis en place en complément. En outre, les associations de victimes pourront, si elles le souhaitent, organiser sur le site des groupes de parole et d’échange en dehors de ces visites spécifiques.

Le témoignage sur le vif

Le témoignage de celles ou ceux qui désirent transmettre leur expérience est considéré de manière quasi-unanime comme une contribution essentielle à la vie de tels musées et à leur signification profonde. Ce sont en général, les moments les plus forts du parcours, comme le soulignent presque toutes les associations de victimes, un leitmotiv exprimé lors des nombreux échanges au sein de la mission de préfiguration.

« Le témoignage des victimes est un instrument puissant de sensibilisation sociale. Il génère l’empathie et délégitime la violence »

comme le rappelle Florencio Dominguez Iribarren, directeur du Centre pour la mémoire des victimes du terrorisme à Vitoria-Gasteiz, capitale du Pays basque espagnol, qui a ouvert début juin 2021.

Belgique-Forêt de Soignes mémorial dédié aux victimes des attentats de Maelbeek
Forêt de Soignes, mémorial dédié aux victimes des attentats de Maelbeek en Belgique © Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

Les témoignages exprimés sur le vif, distincts d’autres formes de témoignages (écrits, filmés…), pourront s’inscrire dans le cadre de visites pédagogiques, dans des interventions au sein d’établissements scolaires et autres lieux hors les murs (prisons, entreprises, etc.), ainsi que dans des rencontres avec des personnalités du monde scientifique et culturel. Ces témoignages seront partie intégrante d’une banque de données d’enregistrements audiovisuels que le Musée-mémorial du terrorisme entend constituer, qui sera accessible in situ, en ligne ou sous forme de matériel pédagogique ou muséal.

Des projets participatifs

En plus des témoignages les associations de victimes participeront activement à la vie du musée et à sa programmation.  Elles sont déjà présentes dans l’Observatoire d’orientation du GIP, l’une de ses deux instances consultatives. Selon leurs souhaits, elles pourront organiser des tables rondes, des colloques, des expositions thématiques, promouvoir la sortie d’œuvres produites par leurs adhérents, ou encore collaborer aux journées commémoratives en articulation avec le Musée-mémorial du terrorisme ou les pouvoirs publics.

Les blessures invisibles des victimes, 13 mai 2016, France Télévisions © Ina

 

Faire face au terrorisme : l’exposition des collégiens et des lycéens
Ouverture de l'exposition : septembre 2022
Le Musée-mémorial du terrorisme et l’École du Louvre initient en coopération avec les ministères de la Justice, de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et de la Culture, un projet d'exposition co-construite avec 14 classes de collèges et de lycées, ayant pour titre : "Faire face au terrorisme".
fond-couleur-thème-francoise-rudetzki
Françoise Rudetzki, le combat d’une vie

Communiqué

Françoise Rudetzki, figure de proue de la cause des victimes du terrorisme, est décédée mercredi 18 mai. Elle est à l’origine de nombreux combats en faveur de la reconnaissance du statut de victimes du terrorisme et de leur prise en charge. Son action en faveur de la mémoire, de la justice et de la démocratie est immense.