scellés-ajaccio-2004-afp-olivier-laban-mattei

Les collections

La constitution des collections

Dans la constitution de ses collections, le Musée-mémorial du terrorisme fait dialoguer l’histoire collective et des histoires singulières. Pour cela, il y fait entrer des objets, des photos, des archives privées liés à des parcours de vie et divers objets, en prenant soin de recueillir les témoignages qui leur sont liés.

Les collections en propre du Musée-mémorial du terrorisme sont issues de plusieurs sources. La première est celle des scellés de justice provenant de procédures closes, et obtenus grâce à une collaboration avec le Parquet National Anti-Terroriste (PNAT) et le Tribunal Judiciaire de Paris (TJP). Ces scellés constituent actuellement la majorité des items constituant les collections. La seconde source est une collecte d’objets réalisée auprès de victimes, de familles de victimes ou d’associations de victimes du terrorisme, de primo-intervenants, des enquêtes judiciaires liés à des évènements, mais aussi d’objets institutionnels venus par exemple de services de police, formant ainsi un ensemble d’œuvres d’art, de littérature, de musique, d’archives papier, d’archives audiovisuelles et digitales.

Tout objet en lien avec l’histoire du terrorisme, l’expérience des victimes et la réaction des sociétés peut nous aider dans notre enquête-collecte en cours.

Les matériaux collectés peuvent être des créations artistiques, des photographies, des vidéos, des messages vocaux, des effets personnels ou des vêtements en lien direct avec l’expérience d’un acte terroriste, des objets liés à des lieux où une attaque terroriste est revenue ou encore des écrits (correspondances, journaux intimes…) qui éclairent les expériences intimes du moment de l’attentat et de ses conséquences.
Les objets relatifs à la vie de victimes décédées peuvent aussi nous être transmis pour leur rendre hommage.

Dans le cadre de cette collecte, le pôle des collections du MMT sera heureux de recevoir vos contributions à l’adresse suivante : collections@memorial-terrorisme.fr.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous reporter à notre foire aux questions (FAQ)

Le pôle des collections a ainsi mis en place, dès l’été 2021, un chantier des collections visant à traiter les objets récupérés conformément aux exigences muséales dans un objectif de conservation des objets sur le long terme. Chaque objet récupéré est ainsi inventorié au sein d’une base de données muséales, complété par un travail de documentation, de prises de vue et un constat d’état.

Il est soumis à un éventuel traitement de conservation préventive (anoxie pour les textiles, sécurisation pour les armes), avant d’être conditionné et versé dans les réserves de l’institution. La régie du pôle des collections assure un contrôle régulier sur les conditions de conservation des objets. Ce travail est un préalable nécessaire pour ces collections accessibles de la manière la plus large possible, dans des formats adaptés à la sensibilité de chacun des objets : aux publics par le biais des futures expositions et actions culturelles du Musée-mémorial, aux chercheurs, aux artistes invités mais aussi aux personnes concernées.

Des acquisitions auprès d’artistes et d’auteurs permettent d’enrichir les collections. Des prêts et dépôts, enfin, complètent la collection permanente et les expositions temporaires. Ils proviendront d’un réseau de partenaires patrimoniaux : musées nationaux, musées de France territoriaux, Centre national des arts plastiques (CNAP), Fonds régionaux d’art contemporain (FRAC), centres d’archives départementaux ou nationaux, ministères et autres institutions.

La création artistique  

Le Musée-Mémorial du terrorisme a pour volonté de faire entrer en son sein la création contemporaine de manière significative. Celle-ci viendra éclairer différentes thématiques qu'il souhaite aborder comme les réponses de la société, avec une lecture critique du thème « liberté/surveillance » ou encore la question des victimes, et donc du deuil et de la résilience. Au-delà de la création plastique, la création musicale, chorégraphique ou littéraire sera également convoquée et entrera dans le musée de plusieurs manières.

Des prêts et dépôts viendront aussi enrichir le parcours muséographique. En effet, une exploration systématique des collections du Centre national des arts plastiques (CNAP) et des Fonds régionaux d’art contemporain (Fracs) a été engagée avec le soutien de la direction générale de la création artistique.

Un programme permanent de résidences d’artistes sera lancé. Il pourrait prendre notamment la forme d’une invitation aux artistes à visiter les réserves du Musée-mémorial du terrorisme afin de livrer leur interprétation des collections, d’y apporter une lecture et un regard singuliers.

Le Musée-Mémorial du terrorisme a pour volonté de faire entrer en son sein la création contemporaine de manière significative. Celle-ci viendra éclairer différentes thématiques qu'il souhaite aborder comme les réponses de la société avec une lecture critique du thème « liberté/ surveillance » ou encore la question des victimes, et donc du deuil et de la résilience. Au-delà de la création plastique, la création musicale, chorégraphique ou littéraire sera également convoquée et entrera dans le musée de plusieurs manières.

A Merabet
"Détail de la fresque de type street art réalisée sur boîtier métallique à l'initiative de l'artiste Christian Guémy (dit C215) suite aux attentats de Charlie Hebdo et à l'assassinat du policier Ahmed Merabet, le 7 janvier 2015 à Paris"

Des réserves accessibles

Un accueil dans un espace spécifique des réserves sera organisé pour que les victimes et leurs familles qui souhaiteraient avoir un accès privilégié aux objets en lien avec leur vécu disposent de l’intimité requise. Les chercheurs et les artistes seront également largement accueillis et bénéficieront d’un accès privilégié aux collections pour leurs recherches. Certains projets pédagogiques et ateliers pourront aussi se déployer dans ces espaces de travail afin de rendre toutes et tous acteurs de la vie des collections.

Exposition des collégiens et lycéens, 2e édition
A partir du 30 septembre
seminaire 15 mai
Le MMT dans Le Figaro

23/05/24