scellés-ajaccio-2004-afp-olivier-laban-mattei

Les collections

La constitution des collections s’applique à l’articulation entre l’histoire collective et des histoires singulières. Pour cela, le Musée-mémorial du terrorisme fait entrer dans ses collections des photos, des objets ou des archives privées liés à des parcours de vie, en prenant soin de recueillir les témoignages liés à ces objets.

La constitution des collections

La constitution des collections s’applique à l’articulation entre l’histoire collective et des histoires singulières. Pour cela, le Musée-mémorial du terrorisme fait entrer dans ses collections des photos, des objets ou des archives privées liés à des parcours de vie, en prenant soin de recueillir les témoignages liés à ces objets.

collections-stagiaires-musee-2021c
Le chantier des collections est en cours © Rachid Azizi

Les collections en propre du Musée-mémorial du terrorisme sont issues d’une collecte d’objets auprès des associations de victimes, de scellés de justice de procédures closes, d’objets institutionnels venus par exemple de services de police, d’œuvres d’art, de littérature, de musique, d’archives papier, d’archives audiovisuelles et digitales.

Des acquisitions permettront d’enrichir la collection lorsque des lacunes seront constatées. Et régulièrement, il sera procédé à de nouvelles collectes et à des appels aux dons.

Des dépôts et prêts compléteront la collection permanente et les expositions temporaires. Ils proviendront d’un réseau de partenaires patrimoniaux (musées nationaux, musées de France territoriaux, Centre national des arts plastiques (CNAP), Fonds régionaux d’art contemporain (FRACs), centres d’archives départementaux ou nationaux, ministères et d’autres institutions).

 

La création artistique  

Le Musée-Mémorial du terrorisme a pour volonté de faire entrer en son sein la création contemporaine de manière significative. Celle-ci viendra éclairer différentes thématiques qu'il souhaite aborder comme les réponses de la société avec une lecture critique du thème « liberté/ surveillance » ou encore la question des victimes, et donc du deuil et de la résilience. Au-delà de la création plastique, la création musicale, chorégraphique ou littéraire sera également convoquée et entrera dans le musée de plusieurs manières.

 plaque-memoire-ahmed-merabet-azizi
Dessin réalisé sur un mobilier urbain en mémoire d'Ahmed Merabet (Attentats de Charlie Hebdo, 7 janvier 2015) © Rachid Azizi

Le Musée-mémorial du terrorisme prévoit de fait des acquisitions dont un Comité sera prochainement mis en place. Il comprendra des représentants du ministère de la Culture (Direction générale des patrimoines et de l’architecture, Direction générale de la création artistique, personnes qualifiées).

Des prêts et dépôts viendront aussi illustrer le propos dans le parcours muséographique. En effet, une exploration systématique des collections du Centre national des arts plastiques (CNAP) et des Fonds régionaux d’art contemporain (Fracs) a été engagée avec le soutien de la Délégation des arts plastiques du ministère de la Culture.

Un programme permanent de résidences d’artistes sera lancé. Il pourrait prendre notamment la forme d’une invitation aux artistes à visiter les réserves du Musée-mémorial du terrorisme afin de livrer leur interprétation des collections, d’y apporter une lecture et un regard singuliers.

Dans le cadre du 1% artistique, il sera passé commande d’une ou plusieurs œuvres d’art spécialement conçues pour le lieu. Il pourrait s’agir d’œuvres plastiques, graphiques, utilisant les technologies nouvelles, faisant appel à des interventions pour l’aménagement d’espaces paysagers, la conception d’un mobilier ou la mise au point d’une signalétique particulière.

 

Des réserves visitables

S’inspirant de l’exemple du Mucem, les réserves seront visitables en partie. Un espace particulier sera aménagé pour accueillir les familles des victimes qui le souhaiteraient. Un autre permettra un atelier pédagogique. Un troisième accueillera les artistes en résidence.

 

Faire face au terrorisme : l’exposition des collégiens et des lycéens
Ouverture de l'exposition : septembre 2022
Le Musée-mémorial du terrorisme et l’École du Louvre initient en coopération avec les ministères de la Justice, de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et de la Culture, un projet d'exposition co-construite avec 14 classes de collèges et de lycées, ayant pour titre : "Faire face au terrorisme".
fond-couleur-thème-francoise-rudetzki
Françoise Rudetzki, le combat d’une vie

Communiqué

Françoise Rudetzki, figure de proue de la cause des victimes du terrorisme, est décédée mercredi 18 mai. Elle est à l’origine de nombreux combats en faveur de la reconnaissance du statut de victimes du terrorisme et de leur prise en charge. Son action en faveur de la mémoire, de la justice et de la démocratie est immense.