"Il fait novembre en mon âme", Orchestre de chambre de Paris, 13 novembre 2020

La programmation culturelle

Au-delà de l'exposition permanente et des expositions temporaires, le Musée-mémorial du terrorisme se propose de devenir un carrefour d’échanges et de réflexion sur un large panel de questions : le terrorisme, bien sûr, mais aussi la résilience et la résistance individuelle et collective, l’émergence d’une place nouvelle à la victime et de sa prise en charge par l’État et la société, les questions touchant à la mémoire individuelle et collective sous toutes ses formes : sociale, culturelle, politique, neurologique, littéraire, artistique, etc.

Un carrefour d'échange et de réflexion

Au-delà de l'exposition permanente et des expositions temporaires, le Musée-mémorial du terrorisme se propose de devenir un carrefour d’échanges et de réflexion sur un large panel de questions : le terrorisme, bien sûr, mais aussi la résilience et la résistance individuelle et collective, l’émergence d’une place nouvelle à la victime et de sa prise en charge par l’État et la société, les questions touchant à la mémoire individuelle et collective sous toutes ses formes : sociale, culturelle, politique, neurologique, littéraire, artistique, etc. Des salles de séminaire, de réunion et un auditorium permettront à l'ouverture du musée d'accueillir les visiteurs autour de rencontres-débats, de projections de documentaires et de fictions, de concerts, de représentations théâtrales ou de spectacles vivants.

Il fait novembre en mon âme

Bechara El Khoury

Cinq ans après les attentats du 13 novembre 2015, un poème symphonique commandité par les parents de Stéphane, victime au Bataclan, a été interprété par l'orchestre de chambre de Paris. Cette création du poète et compositeur franco-libanais Bechara El Khoury, réalisée dans le cadre du programme Nouveaux commanditaires de la Fondation de France, est un hommage à toutes les victimes du terrorisme dans le monde. En savoir plus...


« La musique est un langage universel et elle nous a aidé à exprimer ce qui était si difficile à mettre en mots ». Louise Albertini.

ÉCOUTER EN LIGNE

 concert-novembre-en-mon-ame-julien-thomast
© Julien Thomast

Une programmation dès maintenant

Sans attendre 2027, le Musée-mémorial du terrorisme affirme sa volonté d'initier un dialogue avec ses publics tout au long de la réalisation du projet à travers différentes initiatives : expositions hors-les-murs, conférences et séminaires en partenariat avec des institutions culturelles, etc.

Quelques exemples des thèmes qui pourraient être visités : Le terrorisme anarchiste au XIXe et au début du XXe siècles ; Terrorismes et nationalismes au tournant du XXe siècle ; Guerre et terrorisme depuis 1945 ; Qu’appelle-t-on terrorisme d’état ? ; Le conflit israélo-palestinien ; La guerre d’Algérie ; Les Années de plomb en Italie ; Violence et terrorisme en Amérique latine ; La résilience : acquis, débats, critiques, différences nationales...

Les Museum-boxes

En attendant son ouverture, le Musée-mémorial du terrorisme existera à travers des expositions immersives et itinérantes selon un format de « museum-box » conçu et réalisé par la RMN-GP.
Ces « museum-boxes » permettront de sensibiliser les publics au futur lieu en allant au-devant d’eux partout sur le territoire national. Elles seront également l’occasion de tester la muséographie en situation, c’est-à-dire de faire entrer les publics dans le processus de fabrication du Musée-mémorial du terrorisme. Enfin, en s’adaptant à différents lieux d’exposition et au contexte de ses destinations, le Musée-mémorial du terrorisme hors-les-murs témoignera de son désir de mutualiser ses ressources et son expertise avec les villes qui ont été la cible d’attentats.
Une fois ouvert, un programme d’expositions itinérantes et en coopération avec des lieux culturels sera défini.

Le Musée-mémorial numérique

La stratégie de médiation numérique vise à déclencher un projet de visite, enrichir l’expérience de visite et prolonger la visite. Le digital est en effet une composante transversale essentielle du Musée-mémorial du terrorisme qui lui permet d'initier une programmation en ligne, de communiquer en interaction avec les internautes et de partager des ressources.

Cette stratégie prend et prendra appui sur :

  • un site internet avec pour objectif d’avoir une communication sur mesure, de rebondir sur l’actualité et d’associer les visiteurs. Le site évoluera vers une fonction de « musée en ligne »,
  • la production de visites virtuelles et de contenus en ligne à podcaster,
  • la programmation d’évènements en ligne,
  • la mise en ligne des ressources documentaires à usage de l’enseignement et de la formation,
  • la numérisation des collections,
  • des campagnes de collectes en ligne aux fins d’enrichissement de la collection et d’implication des publics dans la documentation des pièces,
  • et à l'ouverture physique du musée, des interfaces tactiles dans le parcours muséographique qui enrichiront les contenus et renouvelleront le format des médiations écrites et présentielles.

bouton-agenda_0

 

 

 

 

Faire face au terrorisme : l’exposition des collégiens et des lycéens
Ouverture de l'exposition : septembre 2022
Le Musée-mémorial du terrorisme et l’École du Louvre initient en coopération avec les ministères de la Justice, de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et de la Culture, un projet d'exposition co-construite avec 14 classes de collèges et de lycées, ayant pour titre : "Faire face au terrorisme".
fond-couleur-thème-francoise-rudetzki
Françoise Rudetzki, le combat d’une vie

Communiqué

Françoise Rudetzki, figure de proue de la cause des victimes du terrorisme, est décédée mercredi 18 mai. Elle est à l’origine de nombreux combats en faveur de la reconnaissance du statut de victimes du terrorisme et de leur prise en charge. Son action en faveur de la mémoire, de la justice et de la démocratie est immense.