journee-toulouse-1920-effet
Voir toutes les actualités

À la rencontre de lycéens toulousains

bande-stèle-toulouse-gp_0
Dans le jardin Edmond Michelet, Toulouse © GIP-MMT

En mars 2012, la région de Toulouse est le lieu d’une série d’attentats commis par un terroriste islamiste se réclamant d’Al Qaïda qui fait plusieurs blessés et cause la mort de 7 personnes : trois militaires à Montauban et Toulouse, Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf et Mohamed Legouad, le 11 et le 15 mars ; trois enfants, Gabriel et Arié Sandler et Myriam Monsonego, et un enseignant Jonathan Sandler de l'école juive Ozar Hatorah, le 19 mars, laissant la ville et le monde entier dans l'effroi.

Presque onze ans plus tard, le 26 janvier 2023, l’équipe du Musée-mémorial du terrorisme en partenariat avec l’académie de Toulouse et la région Occitanie, est allée à la rencontre de 120 élèves de trois établissements de l’académie de Toulouse, engagés avec leurs professeurs dans le projet d’exposition : « Faire face au terrorisme ». Une journée d'échange durant laquelle les élèves se sont exprimés sur le sujet du terrorisme, ont rencontré des témoins et des spécialistes de la question du terrorisme, de la mémoire et de l'aide aux victimes.

henry-rousso-2-toulouse.
Henry Rousso, journée à Toulouse, 26 janvier 2023 © GIP-MMT

La lecture de la pièce de théâtre Des feux dans ces mots de Gabriel de Richaud par six comédiens de la compagnie l’Affabulerie a été un moment fort de cette journée. En effet, le texte, paru en janvier 2023 aux éditions Manufacture de livres, revient sur l’assassinat à caractère antisémite de Jonathan Sandler, de ses fils Arié et Gabriel, et de Myriam Monsonego dans l’école Ozar Hatorah. Cette pièce a été écrite à partir d'un recueil de témoignages de l’attentat du 19 mars 2012 à Toulouse, résultat d’une recherche menée dans le cadre de l’association Militants des Savoirs et initiée par Séraphin Alava, chercheur en sciences de l’éducation et membre de l’équipe scientifique de la chaire de l’UNESCO sur la prévention des radicalisations et de l’extrémisme violent.

La lecture de la pièce, précédée d’une contextualisation historique et sociale des attentats de Toulouse et Montauban par Gérôme Truc, spécialisé en sociologie morale et politique, auteur de Sidérations, une sociologie des attentats (2016), était l'occasion de s'interroger sur l'écriture des attentats. Celle-ci fait-elle partie du processus de reconstruction ? Est-elle un outil de témoignage, de préservation de la mémoire ? Comment la littérature s’intègre-t-elle au récit, ne le transforme-t-elle pas ? Quel rapport la fiction entretient-elle avec l’horreur ?

sandler-toulouse
Samuel Sandler avec un groupe d'élèves, journée à Toulouse, 26 janvier 2023 © GIP-MMT

Samuel Sandler, père et grand-père de victimes de l’attentat de Toulouse, grand témoin des événements, Elisabeth Pelsez, magistrate, déléguée interministérielle à l’aide aux victimes (2017-2020) et directrice générale de la mission de préfiguration du Musée-mémorial du terrorisme et Henry Rousso, historien, directeur de recherche émérite au CNRS, spécialiste de la mémoire de la Seconde guerre mondiale et président de la mission de préfiguration du Musée-mémorial du terrorisme, étaient présents et ont répondu aux questions d'élèves en groupes réduits. Avec Samuel Sandler, ils ont parlé de la pression des journaux, et de la façon de vivre son deuil dans un contexte aussi difficile et mondialement médiatique ; ils ont aussi évoqué l’importance du témoignage pour porter le nom des morts et atténuer la douleur de l’oubli. Henry Rousso s'est exprimé sur son rôle d'historien de la mémoire à la réalisation d'un musée-mémorial tandis qu'Elizabeth Pelsez est intervenue sur la place de la justice et le procès des attentats de Toulouse et Montauban.

Cette journée « exceptionnelle » comme l’ont dit des élèves, riche en rencontres et en questionnements, était une première pour l'équipe du Musée-mémorial du terrorisme, dont la mission pédagogique prend tout son sens à Toulouse, ville touchée par le terrorisme, dans une école, auprès d'élèves et d'enseignants qui ont à cœur d'éduquer à la mémoire. La journée a ouvert des pistes de travail et de réflexion sur les attentats de Toulouse et Montauban que les élèves encadrés de leurs professeurs ne vont pas manquer de saisir dans les semaines à venir.

 

Paroles d’élèves

 

« Pour moi, le terrorisme c’est des larmes devant la télévision. C’est réaliser à cinq ans que l’homme est prêt à tuer pour ses idées. C’est aussi se rendre compte de la violence du monde dans lequel nous vivons. Le terrorisme, c’est la minute de silence à l’école, c’est voir l’incompréhension sur le visage des élèves et même des adultes autour de moi. C'est rendre hommage aux victimes pour ne pas qu'elles meurent, c'est faire perdurer la mémoire même s'il faut faire couler des larmes.
Le terrorisme, c'est l'horreur de la mémoire. »

« Beaucoup de questions me viennent en tête et j'ai beau regarder des documentaires, m'informer, mes questions resteront sans réponses. »

« Le terrorisme est un acte imprévisible, cela peut toucher n’importe qui, vous, vos amis, votre famille, votre père, votre mère, qu’ils soient témoins ou victimes, le terrorisme laisse une trace, une marque qui ne peut être oubliée. »

« Le terrorisme est l’un des pires actes qu’un homme puisse commettre, il n’existe aucune raison valable, aucune excuse qui pourrait légitimer une action aussi barbare. »

« L’espoir que j’ai concernant le terrorisme est sûrement le même que vous tous, que cela s’arrête. Et j’aimerai, que ce mémorial, que le travail que nous fournissons, puisse éduquer et sensibiliser ceux qui le verront. Qu’il permette de rendre hommage, même des années après, aux victimes, mais aussi à leur famille. »

« Selon moi, il faut surtout se battre, ne rien lâcher, en souvenir des victimes, et en respect pour leurs familles afin de défendre la liberté, une valeur qui mérite tous les combats du monde. »

 

logos-journee-toulouse-26
   
Exposition des collégiens et lycéens, 2e édition
A partir du 30 septembre
globe-l-vouzelaud-bandeau
La newsletter de janvier/février est parue

 

 

 

 

La newsletter de janvier/février est parue. Retrouvez toute l'actualité du MMT